Accueil > Ecologie > Le pic pétrolier a eu lieu en 2006 !

Ecologie

Le pic pétrolier a eu lieu en 2006 !

Hervé Kempf

mercredi 24 novembre 2010


Le pic pétrolier s’est produit en 2006, indique l’Agence internationale de l’énergie. En bonne logique, cette phrase aurait dû faire la Une de la presse mondiale, les Bourses auraient chuté, et l’on aurait enfin répondu à la question : « Sachant que ce système est totalement vermoulu, à quel moment en change-t-on ? » La réponse aurait été : « Maintenant ! »

Reprenons les faits. Le pic pétrolier est le moment où la production de pétrole commence à décroître. Depuis une quinzaine d’années, nombre de géologues avertissent de l’imminence de ce moment capital : il signifie en effet que le régime énergétique du monde, fondé sur l’or noir depuis près d’un siècle, va devoir changer radicalement. On ne va pas manquer de carburant du jour au lendemain, mais il va falloir diminuer sa consommation. La théorie du pic pétrolier s’est imposée. Et la question est devenue : quand aura-t-il lieu ?

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) vient de répondre dans son rapport annuel, intitulé World Energy Outlook 2010, publié à la mi-novembre. Elle énonce ainsi sa prévision : « La production de pétrole brut se stabilise plus ou moins autour de 68-69 Mb/j (millions de barils par jour) à l’horizon 2020, mais ne retrouve jamais le niveau record de 70 Mb/j qu’elle a atteint en 2006 » (p. 7 du document). Autrement dit, le pic s’est produit en 2006.

Depuis 2006, justement, il y a eu une forte hausse des prix du pétrole (en partie spéculative), puis une crise économique. Cette augmentation des prix a rentabilisé l’exploitation de pétroles « non conventionnels », tels que les sables bitumineux, qui compensent en partie le déclin du pétrole.

L’AIE prévoit une augmentation mondiale de la consommation d’ici à 2035. Comment la satisfaire ? En pompant davantage les réserves de l’Arabie saoudite, et en développant sables bitumineux, pétrole de l’Arctique et pétrole sous-marin très profond. Problème : ces exploitations sont encore plus polluantes que la production de pétrole classique, et l’on peut douter des capacités de l’Arabie saoudite. Conclusion mezza voce : la crise pétrolière approche à grands pas.

Comment y échapper ? Le moins mauvais des scénarios de l’AIE est dit « 450 » : on limite les émissions de gaz à effet de serre pour ne pas dépasser un réchauffement de 2°C. Il suppose de réduire rapidement la demande de pétrole : outre le gain pour le climat, cela permettrait d’éviter la pollution due aux pétroles non conventionnels, et réduirait les investissements nécessaires à leur développement, ce qui est bon pour l’économie. Mais cela impliquerait de... changer de politique... maintenant. Ah, horreur !



Source : Cet article a été publié dans Le Monde daté du 24 novembre 2010.

This article has been translated in English by Truthout.org : Peak oil happened in 2006 http://www.truth-out.org/peak-oil-h...

Lire aussi : L’Europe doit se préparer au choc pétrolier http://www.reporterre.net//spip.php...

Info

  • On a retrouvé la conférence environnementale !

    Marie Astier (Reporterre)

    Vous aviez déjà entendu parler de la conférence environnementale avant ce matin ? Non ? Ce n’est pas surprenant. A Reporterre aussi on a failli la rater. Le gouvernement lui aussi l’avait presque oubliée.

  • Nanomatériaux : le gouvernement français veut les introduire dans l’alimentation

    Philippe Desfilhes (Reporterre)

    Mme Royal prétend que la santé est une de ses priorités. Mais le gouvernement français a poussé à faciliter la présence de nanomatériaux dans l’alimentation, comme le révèle Reporterre. Une tentative recalée par les députés européens, qui ont repoussé le projet de réglement de la Commission européenne sur ce sujet.

Tribune

  • EDITO - M. Hollande se fiche du monde

    Hervé Kemf (Reporterre)

    M. Hollande prétend résoudre la question des projets contestés en lançant un « chantier sur la démocratie participative ». Mais des modalités de consultation locale existent déjà dans la loi. Sauf que l’Etat, et les préfets qui obéissent à M. Hollande, ne les respectent pas.

  • Éloge de la ZAD

    Des zadophiles non fanatiques de Nantes, Grenoble, de Carcassonne, et d’ailleurs

    « Ce qui a été visé dans la nuit de Sivens, c’est le scandale que représente l’existence même des ZAD et leur possible dissémination. Les ZAD (...) ne veulent pas uniquement empêcher un aménagement mais y substituer autre chose, et c’est l’audace de ce programme, aussi rudimentaire soit-il, qui commence à perturber les partisans du nihilisme de la croissance. »

  • RENCONTRE de REPORTERRE : Projets inutiles, la victoire est possible !

    Du Testet à Notre Dame des Landes, de Gonesse à Roybon, de Bure au Lyon Turin, les batailles contre les projets inutiles deviennent centrales. Alors que les luttes s’intensifient et remportent des vrais succès, Reporterre organise sa prochaine rencontre lundi 1 décembre : « La victoire est possible ! » Stratégies de luttes, coordination des opposants, résistance au discours des pouvoirs : la soirée promet d’être intense.