Accueil > Ecologie > L’agriculture biologique se développe-t-elle ?

Ecologie

L’agriculture biologique se développe-t-elle ?

Elisabeth Mercier

jeudi 20 décembre 2012


http://www.reporterre.net/IMG/mp3/M...

Première mise en ligne le 6 novembre 2012

Elisabeth Mercier dirige l’Agence Bio (Agence Française pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique)

Ecouter aussi : Comment l’agriculture bio se porte-t-elle ?

Info

  • « L’écologie politique n’aura jamais l’âge de raison ! »

    Entretien avec Dominique Voynet

    L’écologie politique, qui a émergé en France avec la candidature de René Dumont à la présidentielle de 1974, fête ses quarante ans d’âge cette année. Après avoir quitté la mairie de Montreuil après six ans de mandat, Dominique Voynet prend du recul et analyse ce parcours dont elle reste l’une des protagonistes les plus marquantes.

Tribune

  • L’Europe impose à l’Afrique un traité pire que le TAFTA

    Jean Gadrey

    L’Union Européenne a signé avec seize pays d’Afrique de l’Ouest un accord dit de partenariat économique. Pire que le Traité transatlantique avec les Etats-Unis, l’APE est un blanc-seing donné par la Commission européenne aux multinationales pour piller les ressources et le marché africains. Un appel est lancé pour appeler les élus européens à ne pas ratifier cet accord.

  • Une civilisation se termine et nous devons en bâtir une nouvelle

    Le Dernier Appel

    « Nous sommes pris au piège de la dynamique perverse d’une civilisation qui ne fonctionne pas si elle ne croît pas et qui, avec sa croissance, détruit les ressources naturelles qui la rendent possible. (...) Une civilisation se termine et nous devons en bâtir une nouvelle. » Et vite ! Voici le Manifeste « Le dernier appel » lancé il y a peu en Espagne.

  • Les crimes contre la nature sont des crimes contre la paix et l’humanité

    Valérie Cabanes

    À l’heure où la prédation de l’homme sur son environnement n’a jamais été aussi intense, un mouvement mondial est lancé pour que le crime d’écocide soit reconnu au niveau du droit international comme un crime contre la paix. Un moyen juridique indispensable et urgent pour que les agressions des grandes entreprises sur l’environnement ne restent plus impunies.