Accueil > Ecologie > L’autoroute A 65 en Aquitaine : trafic très inférieur aux prévisions

Ecologie

L’autoroute A 65 en Aquitaine : trafic très inférieur aux prévisions

Sepanso

jeudi 8 novembre 2012

Autre grand projet inutile, mais réalisé, celui-là : l’autoroute A 65 entre Pau et Langon. Comme le prévoyaient les écologistes, le trafic est inférieur aux prévisions et l’autoroute est en déficit


Le rapport financier annuel 2011 [1] d’Aliénor, concessionnaire de l’autoroute A65 Langon-Pau, confirme ce que les associations dénoncent régulièrement depuis l’origine du projet, à savoir que le trafic de cette autoroute, nettement inférieur aux prévisions à l’issue de cette première année d’exploitation, est insuffisant pour en assurer l’équilibre financier.

Une fréquentation surévaluée pour justifier des projets ruineux et nuisibles à l’environnement

• le bilan financier 2011 de cette concession autoroutière présente un déficit énorme d’environ 35 millions d’euros.
• Le chiffre d’affaires 2011 s’établit à 35 millions d’euros, inférieur d’environ 30% à l’objectif indiqué dans le contrat de concession (annexe financière n° 18).
• Le trafic journalier moyen s’établit à 5332 véhicules/j, dont 5,9% de poids lourds, inférieur d’environ 40% par rapport à l’objectif initial de 7660 véhicules/j, dont 12 % de poids lourds.

Ainsi, comme l’affirmaient les associations dès 2006, cette autoroute particulièrement destructrice de l’environnement et qui est l’une des plus chères de France, pourrait se révéler aussi un gouffre financier.

Ce bilan 2011, démontre que la croissance du trafic routier mise en avant pour justifier l’infrastructure n’est pas une donnée inéluctable. Comme pressenti à l’époque, la hausse du coût des carburants est un des facteurs importants qui détermine l’évolution du trafic routier.

L’autoroute A65 Langon Pau va-t-elle rejoindre la longue liste des autoroutes espagnoles en redressement judiciaire en 2012 ? [2] Les contribuables sont en droit de se poser la question.

Les associations de protection de l’environnement espèrent tout au moins que les déboires financiers de cette autoroute concédée en Aquitaine permettront de dissuader certains décideurs de s’embarquer dans une aventure comparable mais autrement plus coûteuse : celle de la construction des Lignes à Grande Vitesse dans le Sud Ouest (Projets GPSO) d’un montant total de 12 milliards d’euros soit près de 12 fois le coût de l’autoroute A65 ?

Ou encore la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes justifiée par une plus qu’hypothétique augmentation du trafic international à destination de Nantes dans un contexte de crise économique mondiale, de renchérissement et de raréfaction des hydrocarbures.

..........................................

Notes :

1- Aliénor : rapport annuel 2011 de la concession de l’autoroute A65, aux collectivités territoriales.

2- Une sixième société d’autoroute espagnole en redressement judiciaire.



Source : Courriel à Reporterre de la SEPANSO

Photo : Première urgence

Lire aussi : Tartufferie climatique

Info

  • Les Etats-Unis font le choix de l’agriculture biologique

    Hélène Crié-Wiesner (Reporterre)

    Alors que le Sénat français vient d’adopter une loi sur l’agriculture qui laisse la part belle au productivisme agricole, les Etats-Unis ont adopté en mars une nouvelle loi de programmation agricole, le « Farm Bill ». Elle réduit les avantages accordées aux grandes cultures agro-industrielles et ouvre franchement la porte à l’agriculture bioloqique.

  • La Commission européenne siffle la fin de partie pour l’aéroport de Notre Dame des Landes

    Hervé Kempf (Reporterre)

    Pour avoir fragmenté les études d’impact environnemental du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, la France se voit poursuivie par la Commission européenne, qui a engagé une procédure d’infraction au droit européen. Le Conseil national de protection de la nature a par ailleurs donné un avis défavorable à la destruction du campagnol amphibie. La légalité du projet d’aéroport a du plomb dans l’aile.

  • Comment bien recycler les vieux tacots

    Patrick Piro (Politis)

    Chaque année en France, 1,6 million de véhicules sont déclarés hors d’usage. Des solutions existent pour éviter que votre vieux tacot finisse à la casse.

Tribune

  • Et si la gratuité des transports n’était pas une bonne idée ?

    Jean Sivardière

    La gratuité des transports, belle sur le papier, est difficilement appliquable. Et surtout, elle ne parvient pas à baisser considérablement l’utilisation de la voiture. Une réelle politique d’amélioration des transports alternatifs à la voiture serait plus à même de le faire.