Accueil > Ecologie > L’autoroute A 65 en Aquitaine : trafic très inférieur aux prévisions

Ecologie

L’autoroute A 65 en Aquitaine : trafic très inférieur aux prévisions

Sepanso

jeudi 8 novembre 2012

Autre grand projet inutile, mais réalisé, celui-là : l’autoroute A 65 entre Pau et Langon. Comme le prévoyaient les écologistes, le trafic est inférieur aux prévisions et l’autoroute est en déficit


Le rapport financier annuel 2011 [1] d’Aliénor, concessionnaire de l’autoroute A65 Langon-Pau, confirme ce que les associations dénoncent régulièrement depuis l’origine du projet, à savoir que le trafic de cette autoroute, nettement inférieur aux prévisions à l’issue de cette première année d’exploitation, est insuffisant pour en assurer l’équilibre financier.

Une fréquentation surévaluée pour justifier des projets ruineux et nuisibles à l’environnement

• le bilan financier 2011 de cette concession autoroutière présente un déficit énorme d’environ 35 millions d’euros.
• Le chiffre d’affaires 2011 s’établit à 35 millions d’euros, inférieur d’environ 30% à l’objectif indiqué dans le contrat de concession (annexe financière n° 18).
• Le trafic journalier moyen s’établit à 5332 véhicules/j, dont 5,9% de poids lourds, inférieur d’environ 40% par rapport à l’objectif initial de 7660 véhicules/j, dont 12 % de poids lourds.

Ainsi, comme l’affirmaient les associations dès 2006, cette autoroute particulièrement destructrice de l’environnement et qui est l’une des plus chères de France, pourrait se révéler aussi un gouffre financier.

Ce bilan 2011, démontre que la croissance du trafic routier mise en avant pour justifier l’infrastructure n’est pas une donnée inéluctable. Comme pressenti à l’époque, la hausse du coût des carburants est un des facteurs importants qui détermine l’évolution du trafic routier.

L’autoroute A65 Langon Pau va-t-elle rejoindre la longue liste des autoroutes espagnoles en redressement judiciaire en 2012 ? [2] Les contribuables sont en droit de se poser la question.

Les associations de protection de l’environnement espèrent tout au moins que les déboires financiers de cette autoroute concédée en Aquitaine permettront de dissuader certains décideurs de s’embarquer dans une aventure comparable mais autrement plus coûteuse : celle de la construction des Lignes à Grande Vitesse dans le Sud Ouest (Projets GPSO) d’un montant total de 12 milliards d’euros soit près de 12 fois le coût de l’autoroute A65 ?

Ou encore la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes justifiée par une plus qu’hypothétique augmentation du trafic international à destination de Nantes dans un contexte de crise économique mondiale, de renchérissement et de raréfaction des hydrocarbures.

..........................................

Notes :

1- Aliénor : rapport annuel 2011 de la concession de l’autoroute A65, aux collectivités territoriales.

2- Une sixième société d’autoroute espagnole en redressement judiciaire.



Source : Courriel à Reporterre de la SEPANSO

Photo : Première urgence

Lire aussi : Tartufferie climatique

Info

  • Le bourg de Valmondois goûte le bien-vivre grâce à une conviviale lenteur

    Lorène Lavocat (Reporterre)

    A 30 km de Paris, dans le Val d’Oise, la commune de Valmondois et ses 1200 habitants se sont lancés dans l’aventure Cittaslow. Ce mouvement international vise à ralentir le rythme de vie urbain pour atteindre au bien-vivre. La recette pour réussir ? La convivialité.

  • La bataille de Venise contre les paquebots monstrueux

    Marie-Paule Nougaret (Reporterre)

    A Venise, des paquebots de la taille d’un grand immeuble empruntent sans discontinuer les canaux de la cité, au risque de l’endommager. La bataille est engagée pour les proscrire.

Tribune

  • Mais où est donc passé « l’Airbus de l’énergie » promis par M. Hollande ?

    Noël Mamère

    Il y a plus de trois mois, François Hollande annonçait la création de "l’Airbus de l’énergie", moteur d’une future Communauté européenne de l’énergie destiné à soutenir le développement des énergies renouvelables. Mais depuis, silence radio. "En vérité, un consensus conservateur et productiviste bloque tout projet d’envergure sur les énergies renouvelables en France."

  • Mme Royal, abandonner l’écotaxe serait aberrant

    Peio Dufau et Jérôme Teillary (CGT)

    Des syndicalistes prennent parti. "La pollutaxe n’est pas une fiscalité punitive (...), mais un juste rééquilibrage d’une concurrence déloyale et faussée entre la route et les moyens de transport alternatifs."

  • L’appel de Jimmy Carter et Mary Robinson pour le climat

    Jimmy Carter et Mary Robinson

    L’ancien président des Etats-Unis et l’ancienne présidente d’Irlande appellent à la mobilisation sur le changement climatique. En 2015, adjurent-ils, "les dirigeants du monde entier doivent s’entendre sur un traité pour le climat".