Accueil > Libertés > Pourquoi des conférences de citoyens ?

Libertés

Pourquoi des conférences de citoyens ?

Jacques Testart

lundi 7 janvier 2013


http://www.reporterre.net/IMG/mp3/T...

Jacques Testart est président de la Fondation sciences citoyennes

Lire aussi : En Islande, les citoyens écrivent la nouvelle Constitution

Info

  • Gilles Clément : « Jardiner, c’est résister »

    Lorène Lavocat (Reporterre)

    Depuis plus de quarante ans, Gilles Clément pense le paysage. Il aime avoir les mains dans la terre et travailler avec le vivant. Dans la Creuse, où il vit, à Versailles, où il enseigne, et partout ailleurs, puisque la planète est un jardin. Il porte la vision d’un monde où l’homme vivrait avec la nature et non pas contre.

  • "Etre écologiste, c’est faire avec"

    Entretien avec Catherine Larrère

    Philosophe de l’environnement, Catherine Larrère participe le 12 décembre à la Rencontre de Reporterre sur le thème : "Qu’est-ce qu’être écologiste ?". Retraçant la philosophie occidentale de la nature, elle montre que la question de l’intervention humaine sur le monde est au coeur de l’interrogation écologiste.

  • La presse dominée accuse un média alternatif d’avoir crevé des Vélib

    Camille Martin (Reporterre)

    Des pneus de centaines de Vélib ont été crevés par des activistes qui entendaient dénoncer un accord entre JC Decaux et la Ville de Paris. Les médias qui ont relaté l’affaire ont faussement accusé Indymedia Nantes, qui avait relayé le communiqué, d’avoir commis l’acte.

Tribune

  • Un projet de lignes THT menace de défigurer la Haute Durance

    Avenir Haute Durance

    Réseau de Transport d’Électricité (RTE), filiale d’EDF, prépare la rénovation du réseau électrique des Hautes-Alpes. Malgré ses échecs dans les Pyrénées, le Verdon et en Savoie, RTE veut implanter en Haute-Durance des lignes THT aériennes surdimensionnées, qui impacteraient une région aux paysages somptueux dont dépend son économie.

  • Et si la gratuité des transports n’était pas une bonne idée ?

    Jean Sivardière

    La gratuité des transports, belle sur le papier, est difficilement appliquable. Et surtout, elle ne parvient pas à baisser considérablement l’utilisation de la voiture. Une réelle politique d’amélioration des transports alternatifs à la voiture serait plus à même de le faire.