Accueil > Ecologie > Climat : le GIEC pourrait ouvrir la porte à la géo-ingénierie

Ecologie

Climat : le GIEC pourrait ouvrir la porte à la géo-ingénierie

Hervé Kempf (Reporterre)

samedi 30 mars 2013

La géo-ingénierie pourrait être avalisé comme un moyen de lutte contre le climat par le GIEC. Au Forum social mondial de Tunis, Pat Mooney, d’ETC Group, a lancé l’alerte.


- Reportage, Tunis

Pat Mooney, est le coordinateur d’ETC Group, une des organisations les plus affutées sur la question du lien entre technologies et société. Elle a été parmi les premières à faire connaître la question des OGM et celle des nanotechnologies.

A Tunis, Pat Mooney est venu porteur de deux idées. D’une part, alerter sur le fait que le prochain rapport du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) risque fort d’ouvrir la porte sans grande réticence à la géo-ingénierie ; d’autre part, pousser à la constitution d’une plate-forme de la société civile pour évaluer les nouvelles technologies, telles qu’OGM, nanotechnologies, biologie de synthèse, et géo-ingénierie.

Alerte à la géo-ingénierie

La géo-ingénierie, c’est ce projet technique visant à agir sur la biosphère pour limiter le changement climatique. Par exemple, déverser du sulfate de fer dans l’océan pour stimuler le plancton qui absorberait alors plus de CO2 ou répandre des particules dans l’atmosphère, qui bloqueraient une partie du rayonnement solaire. Cela pose de nombreux problèmes, d’abord que jusqu’à présent, les expériences ne se sont pas révélées efficaces, ensuite que cela risque d’avoir des conséquences imprévues et négatives sur l’environnement, et puis que cela ne régle pas le problème de fond, qui est de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais la géo-ingénierie est une solution technique qui permet au système capitaliste de perdurer sans changement majeur.

« La géo-ingénierie, explique Pat Mooney, est juste un moyen de repousser le problème du changement climatique. Mais c’est dangereux, et ceux qui la promeuvent n’ont pas le droit de contrôler le climat »

Cela n’empêche pas les expériences de se préparer. Dans le Nouveau Mexique, un chercheur, David Keith, voudrait ainsi tenter de la « gestion solaire » (solar management).

Pat Mooney, qui est un activiste toujours concret, a plusieurs objectifs pour contrer le développement de la géo-ingénierie. D’abord, à court terme, peser sur le GIEC : une version préliminaire du rapport scientifique qui sera publiée en octobre prochain laisse la porte ouverte à la géo-ingénierie. Par des commentaires et le poids de l’opinion publique, on peut peser sur ce texte.

Par ailleurs, deux possibilités légales permettraient d’agir :

- d’une part, étendre le traité sur la modification de l’environnement aux activités civiles. Ce traité (la convention ENMOD) avait été élaborée dans les années 1970 dans le contexte de la guerre du Vietnam. Il ne concerne que les activités militaires.

- d’autre part, faire un recours devant la Cour international de justice de La Haye, par des pays très sensibilisés à cette question, comme les Philippines.



Source : Hervé Kempf pour Reporterre.

Photo : ETC Group

Lire aussi : Appel pour coordonner les luttes contre le changement climatique


Pour soutenir Reporterre :

Info

  • Climat : échec à Paris des négociations sur les gaz HFC

    Emilie Massemin (Reporterre)

    Une centaine d’États se sont réunis cette semaine à Paris pour discuter des hydrofluorocarbures (HFC), un gaz à effet de serre très puissant. Les discussions n’ont pas abouti à l’adoption d’un amendement limitant leur usage. Mais la Chine et l’Inde assouplissent leur position.

  • « Contre la contestation des projets inutiles, l’État permet une justice d’exception »

    Entretien avec Stéphane Vallée

    Des rassemblements contre la violence policière se déroulent samedi 22 novembre. Ils visent à protester contre la répression très forte des luttes contre les destructions écologiques. Pour Stéphane Vallée, avocat d’activistes à Notre-Dame-des-Landes, « l’État associe la contestation aux grands projets dits inutiles et imposés à l’image du terrorisme, permettant ainsi une justice d’exception ».

Tribune

  • VIDEO - Loulou Jedi dit tout sur Tina, vieille star du X

    Nathalie Delhommeau (Reporterre)

    « Il n’y a pas d’alternative », Il n’y a pas d’alternative« , Il n’y a pas d’alternative » : dans cet écolo-coaching, Loulou JEDI démontre qu’il est plus que temps de cesser de se répéter cette petite musique thatchérienne et analyse les raisons du blocage de nos « élites » sur ce tube international « oil fashion ».

  • Pour le droit à refuser les grands projets inutiles... sans subir les violences policières

    Collectifs locaux

    Des manifestations auront lieu samedi 22 contre les violences policières. A Nantes, des « lettres d’auto-dénonciation » seront déposées au bureau du procureur. « Nous proposons à toutEs les participantEs à la manif d’apporter des idées nouvelles pour instaurer un climat de confiance, et donc de considérer comme un enjeu de s’abstenir de répondre aux provocations des flics ou s’en prendre aux biens matériels. »

  • CHRONIQUE- Non violent malgré tout

    Vincent Liegey

    Les violences d’Etat et de l’oligarchie s’intensifient. Face à elle, même si la colère est légitime, « utiliser la violence au nom de la lutte contre la violence est une impasse. » Il faut « au contraire ne jamais utiliser les outils du modèle que nous combattons et rester cohérent dans notre démarche. »