Accueil > Ecologie > Gaz de schiste : en Australie, 44 % des 5 000 puits forés émettent du (...)

Ecologie

Gaz de schiste : en Australie, 44 % des 5 000 puits forés émettent du méthane

22 septembre Sud

mercredi 24 avril 2013


Dans le gisement de gaz de houille australien Tara situé dans le Queensland, le Département des mines rapporte que près de la moitié des puits testés sur ce gisement montrent des signes de fuite.

Actuellement, plus de 5.000 puits de gaz de houille ont été forés dans le Queensland au cours des dernières années, et des dizaines de milliers d’autres sont prévus.

Le journal The Sydney Morning Herald publiait en novembre 2012 un article relatant l’étude et les tests menés par des chercheurs de l’Université de Southern Cross sur ce gisement gazier de Tara.

Ceux-ci montrent que les échappées de grandes quantités de méthane semblent provenir de fuites non détectées et que les niveaux de gaz à effet de serre trouvés à Condamine sont trois fois supérieur à celui des districts voisins du gisement,

Ces fuites de puits sont une caractéristique commune des gisements de gaz de houille exploités en Australie.

Un documentaire réalisé par l’équipe de télévision d’ABC sur ce gisement de gaz de houille à Tara révèle la présence de gaz dans les rivières qui sont polluées.

Il montre toute la duplicité du gouvernement qui délivrent ces autorisations de forage. Ce reportage apporte aussi des témoignages des riverains et habitants qui vivent à proximité du site de Tara et qui, à leur grande consternation, découvrent cette présence de gaz bouillonnant à la surface des eaux .

Le reportage en langue anglaise est à consulter ici ou ici.



Source : 22 septembre Sud

Photo : LeMonde.fr

Lire aussi : Gaz de schiste : la loi interdisant la fracturation hydraulique est menacée

Info

  • Marche pour le climat : succès à Paris, triomphe à New York

    Barnabé Binctin (Reporterre)

    La marche pour le climat a connu un vif succès dans les nombreuses villes du monde où elle s’est déroulée. A Paris, plus de dix mille personnes se sont retrouvées pour rappeler que le changement climatique est l’enjeu politique prioritaire pour l’humanité, à deux jours d’un sommet de l’ONU.

  • L’explosion démographique continue : 11 milliards d’humains au XXIe siècle

    Elisabeth Schneiter (Reporterre)

    C’est la nouvelle la plus importante du mois : les démographes révisent l’idée ancrée depuis une vingtaine d’années de stabilisation de la population mondiale. Une nouvelle méthode estime que les humains seront plus de onze milliards, notamment en raison de la poussée africaine.

Tribune

  • RENCONTRE DE REPORTERRE - L’écologie au cœur de la reconstruction politique

    Abstention massive, retour de Sarkozy, montée du FN, PS à bout de souffle... La spirale de la chute semble sans fin. Mais la société est pleine de vitalité, l’écologie a un message d’avenir plus fort que jamais, les alternatives se multiplient. Maintenant, il faut que ceux et celles qui portent l’espoir coopèrent, se réunissent, travaillent ensemble.

    Vous êtes invité(e)s lundi 6 octobre pour amorcer ce grand mouvement : le retour de l’espoir.

  • Les dix mesures à prendre pour sauver le climat

    Climate Space

    Le 23 septembre va se dérouler à New York le Sommet climat de l’ONU. Des mouvements sociaux du monde entier dénoncent l’emprise du secteur privé‏ sur les négociations. Ils proposent dix mesures pour sauver le climat. Selon eux, « le modèle industriel extractiviste et productiviste est la principale cause du problème ».

  • L’agroécologie ne peut être que paysanne

    Collectif d’associations

    On n’a jamais autant entendu parler d’agroécologie, et pourtant l’agriculture industrielle et intensive n’a jamais été aussi prégnante. C’est que les gouvernements, et en particulier le gouvernement français, « camoufle[nt] [leur] fuite en avant destructrice derrière le vocabulaire des alternatives. » Mais la seule agroécologie qui ait un sens doit être paysanne, sociale, écologique, et ancrée dans les territoires.