Accueil > Alternatives > 1 700 Hollandais deviennent propriétaires de leur électricité en 13 (...)

Alternatives

1 700 Hollandais deviennent propriétaires de leur électricité en 13 heures

Energie partagée

lundi 14 octobre 2013

Au Pays-Bas, une plate-forme de levée de fonds citoyens a permis de récolter 1,3 million € en seulement 13 heures auprès de 1 700 citoyens hollandais qui ont ainsi conjointement acheté leur propre éolienne.


La plate-forme Windcentrale a permis la vente des 6 648 parts coopératives de 200 € chacun, d’une éolienne Vestas de 2 MW. Avec cette récolte de fonds, elle a annoncé avoir atteint un record mondial de vitesse.

Chaque part correspond à 500 kWh de production d’électricité par an, sachant que la consommation moyenne d’énergie par ménage au Pays-Bas est de 3 500 kWh. Durant les 12 prochaines années, les 6 648 propriétaires seront directement connectés à cette éolienne et pourront consommer une partie de sa production.

En plus du prix des actions, les co-producteurs paieront également un forfait annuel de maintenance de la turbine (23 euros). Si les prix de l’éléctricité n’augmentent pas structurellement sur les 12 prochaines années, les bénéficiaires de cette production éolienne continueront de profiter de coûts d’éléctricité moins élevés que les autres consommateurs. Et si les prix de l’énergie s’envolent (ce qui est probable), les co-investisseurs feront de très importantes économies.

Windcentrale, basée à Amsterdam, a été fondée en 2010 dans le but d’accélérer la transition énergétique aux Pays-Bas. Au total, la levée de fonds via la plate-forme a déjà permis à près de 7 000 ménages d’acheter des parts d’éoliennes.

"On se doutait que les choses allaient bouger rapidement, mais personne n’avait anticipé cette ruée vers les parts éoliennes qui a eu lieu hier soir. Un nombre croissant de citoyens souhaitent générer leur propre électricité », indique Hans Reitsma, fondateur de Windcentrale.

« Installer des panneaux solaires sur son toit n’est pas toujours possible si bien que les parts d’éoliennes (...) donnent à toutes et à tous la chance de prendre les choses en main et de générer sa propre électricité renouvelable. En conséquence, l’intérêt pour nos parts coopératives d’éoliennes s’est révélé très important, et continue d’augmenter".


Source et image : Energie partagée

Lire aussi : En Allemagne, ce sont les citoyens qui mènent la transition énergétique

Info

  • Paris aussi souffre des projets inutiles : des supermarchés

    Antoine Lagneau (Les Amis de Reporterre)

    Depuis le 8 octobre, plusieurs dizaines d’habitants du dix-huitième arrondissement de Paris, regroupés au sein du collectif « Stop Carrefour », sont mobilisés pour s’opposer à l’implantation d’une énième enseigne de la grande distribution autour du quartier Simplon-Barbès. Un grand projet inutile, décidé sans aucune concertation et qui met en jeu des questions de démocratie et de gouvernance locale.

  • La Bolivie, déchirée entre extractivisme et protection de la Terre-Mère

    Anthony Laurent (Reporterre)

    Evo Morales a été réélu président de Bolivie pour un troisième mandat. Depuis 2006, le dirigeant bolivien doit composer entre développement socio-économique et urgence écologique. Mais l’extractivisme s’accommode mal des cultures amérindiennes, attachées à la protection de la Terre-Mère.

Tribune

  • EDITO - M. Hollande se fiche du monde

    Hervé Kemf (Reporterre)

    M. Hollande prétend résoudre la question des projets contestés en lançant un « chantier sur la démocratie participative ». Mais des modalités de consultation locale existent déjà dans la loi. Sauf que l’Etat, et les préfets qui obéissent à M. Hollande, ne les respectent pas.

  • RENCONTRE de REPORTERRE : Projets inutiles, la victoire est possible !

    Du Testet à Notre Dame des Landes, de Gonesse à Roybon, de Bure au Lyon Turin, les batailles contre les projets inutiles deviennent centrales. Alors que les luttes s’intensifient et remportent des vrais succès, Reporterre organise sa prochaine rencontre lundi 1 décembre : « La victoire est possible ! » Stratégies de luttes, coordination des opposants, résistance au discours des pouvoirs : la soirée promet d’être intense.

  • Éloge de la ZAD

    Des zadophiles non fanatiques de Nantes, Grenoble, de Carcassonne, et d’ailleurs

    « Ce qui a été visé dans la nuit de Sivens, c’est le scandale que représente l’existence même des ZAD et leur possible dissémination. Les ZAD (...) ne veulent pas uniquement empêcher un aménagement mais y substituer autre chose, et c’est l’audace de ce programme, aussi rudimentaire soit-il, qui commence à perturber les partisans du nihilisme de la croissance. »