Accueil > Alternatives > Un site gratuit pour échanger sans argent et sans troc

Alternatives

Un site gratuit pour échanger sans argent et sans troc

La Méduse

mardi 15 octobre 2013


La Méduse est un espace numérique de rencontre entre des personnes qui souhaitent pratiquer des échanges non marchands. C’est-à-dire, réaliser ensemble, gratuitement et sans contre-partie obligatoire des activités, et se partager, se prêter ou se donner gratuitement toutes sortes d’objets et de ressources.

C’est un outil convivial, ouvert à tous, permettant de donner, prêter, recevoir, emprunter, réaliser sans argent et sans contre-partie diverses activités.

L’idée, c’est d’offrir une alternative non-marchande à tout ce qu’on a l’habitude de payer.

C’est aussi un projet ouvert, à but non lucratif et non directif, construit et géré par des volontaires et qui avance avec les contributions de chacun.

Un vieux vélo traîne dans votre garage ? Une machine à coudre que vous n’utilisez plus ? Pourquoi ne pas les donner plutôt que de les jeter ou de les revendre pour trois fois rien... Ou bien, pourquoi ne pas les prêter grâce à l’interface fournie par ce site ? Car si d’autres le font, vous aurez aussi la possibilité d’en bénéficier à votre tour. Et c’est pareil pour tout, voilà l’idée centrale de ce portail.


Source : La méduse

Lire aussi : A Toulouse, une « coopérative intégrale » prépare l’après-capitalisme

Info

  • Le jour où les parkings deviennent des jardins

    Lorène Lavocat (Reporterre)

    Des transats, un terrain de pétanque ou un atelier de peinture… sur une place de parking ! Ce vendredi 19 septembre, la ville se met au vert, pour la nouvelle édition du Parking Day.

  • Anaïs passionne les foules avec ses tisanes‏

    Julie Lallouët-Geffroy (Reporterre)

    Derrière son étal du marché, Anaïs vend ses tisanes. Difficile d’imaginer que cette jeune femme est devenue une héroïne du web. Un film tourné pendant deux ans raconte les embûches auxquelles a été confrontée l’herboriste pour se lancer : Anaïs s’en va-t-en guerre a été vu plus de 500 000 fois sur la toile. Il sera diffusé à l’automne sur France 4. Récit d’une improbable success story.

Tribune

  • L’agroécologie ne peut être que paysanne

    Collectif d’associations

    On n’a jamais autant entendu parler d’agroécologie, et pourtant l’agriculture industrielle et intensive n’a jamais été aussi prégnante. C’est que les gouvernements, et en particulier le gouvernement français, « camoufle[nt] [leur] fuite en avant destructrice derrière le vocabulaire des alternatives. » Mais la seule agroécologie qui ait un sens doit être paysanne, sociale, écologique, et ancrée dans les territoires.