Accueil > Alternatives > Des cours universitaires en ligne et gratuits

Alternatives

Des cours universitaires en ligne et gratuits

Orchestre poétique d’avant-guerre

lundi 2 décembre 2013


L’Université catholique de Louvain, l’École normale supérieure, l’École normale supérieure de Lyon, l’École polytechnique, l’École polytechnique fédérale de Lausanne et l’Université de Montréal lancent le portail "Océan", ont annoncé les universités dans un communiqué commun lundi 18 novembre. Ce portail va structurer l’offre francophone de "formations en ligne ouvertes à tous" (FLOTs), des cours francophones en ligne gratuits.

L’Université catholique de Louvain, déjà présente sur une plate-forme internationale destinée à héberger des cours en ligne (edX), compte actuellement deux cours sur ce portail francophone. "Le rôle des universités c’est la construction et la diffusion du savoir. Ici on a une possibilité de diffusion moderne", explique Vincent Blondel, coordinateur du projet Océan pour l’UCL. "Nous n’avons pas d’intérêt financier, les cours sont gratuits. Il s’agit simplement du rôle sociétal de l’UCL."

"Océan souhaite favoriser le développement d’une offre de FLOTs, qui contribuera à l’enseignement dans les régions francophones", indique le communiqué. "Il s’agit là d’un enjeu de taille pour les 220 millions de francophones dans le monde et les 100 millions de personnes apprenant le français." "Ces cours permettent à tout un chacun de suivre un cours qui l’intéresse, peu importe sa localisation", indique Vincent Blondel. "Près d’un tiers des gens qui suivent un cours en ligne le font par simple intérêt. Puis il y a aussi les étudiants qui ne sont pas encore inscrits et qui veulent s’informer sur les cours et leurs degrés d’exigence." Le portail Océan devrait à terme proposer des cours de toutes les facultés de différentes universités francophones belges et internationales.


Source : Opa-infos.

Ecouter aussi : Pourquoi l’éducation populaire va-t-elle contre la fatalité ?.

Info

  • La presse dominée accuse un média alternatif d’avoir crevé des Vélib

    Camille Martin (Reporterre)

    Des pneus de centaines de Vélib ont été crevés par des activistes qui entendaient dénoncer un accord entre JC Decaux et la Ville de Paris. Les médias qui ont relaté l’affaire ont faussement accusé Indymedia Nantes, qui avait relayé le communiqué, d’avoir commis l’acte.

Tribune

  • Un projet de lignes THT menace de défigurer la Haute Durance

    Avenir Haute Durance

    Réseau de Transport d’Électricité (RTE), filiale d’EDF, prépare la rénovation du réseau électrique des Hautes-Alpes. Malgré ses échecs dans les Pyrénées, le Verdon et en Savoie, RTE veut implanter en Haute-Durance des lignes THT aériennes surdimensionnées, qui impacteraient une région aux paysages somptueux dont dépend son économie.

  • Et si la gratuité des transports n’était pas une bonne idée ?

    Jean Sivardière

    La gratuité des transports, belle sur le papier, est difficilement appliquable. Et surtout, elle ne parvient pas à baisser considérablement l’utilisation de la voiture. Une réelle politique d’amélioration des transports alternatifs à la voiture serait plus à même de le faire.