Accueil > Alternatives > Des cours universitaires en ligne et gratuits

Alternatives

Des cours universitaires en ligne et gratuits

Orchestre poétique d’avant-guerre

lundi 2 décembre 2013


L’Université catholique de Louvain, l’École normale supérieure, l’École normale supérieure de Lyon, l’École polytechnique, l’École polytechnique fédérale de Lausanne et l’Université de Montréal lancent le portail « Océan », ont annoncé les universités dans un communiqué commun lundi 18 novembre. Ce portail va structurer l’offre francophone de « formations en ligne ouvertes à tous » (FLOTs), des cours francophones en ligne gratuits.

L’Université catholique de Louvain, déjà présente sur une plate-forme internationale destinée à héberger des cours en ligne (edX), compte actuellement deux cours sur ce portail francophone. « Le rôle des universités c’est la construction et la diffusion du savoir. Ici on a une possibilité de diffusion moderne », explique Vincent Blondel, coordinateur du projet Océan pour l’UCL. « Nous n’avons pas d’intérêt financier, les cours sont gratuits. Il s’agit simplement du rôle sociétal de l’UCL. »

« Océan souhaite favoriser le développement d’une offre de FLOTs, qui contribuera à l’enseignement dans les régions francophones », indique le communiqué. « Il s’agit là d’un enjeu de taille pour les 220 millions de francophones dans le monde et les 100 millions de personnes apprenant le français. » « Ces cours permettent à tout un chacun de suivre un cours qui l’intéresse, peu importe sa localisation », indique Vincent Blondel. « Près d’un tiers des gens qui suivent un cours en ligne le font par simple intérêt. Puis il y a aussi les étudiants qui ne sont pas encore inscrits et qui veulent s’informer sur les cours et leurs degrés d’exigence. » Le portail Océan devrait à terme proposer des cours de toutes les facultés de différentes universités francophones belges et internationales.


Source : Opa-infos.

Ecouter aussi : Pourquoi l’éducation populaire va-t-elle contre la fatalité ?.

Info

Tribune

  • Une civilisation se termine et nous devons en bâtir une nouvelle

    Le Dernier Appel

    « Nous sommes pris au piège de la dynamique perverse d’une civilisation qui ne fonctionne pas si elle ne croît pas et qui, avec sa croissance, détruit les ressources naturelles qui la rendent possible. (...) Une civilisation se termine et nous devons en bâtir une nouvelle. » Et vite ! Voici le Manifeste « Le dernier appel » lancé il y a peu en Espagne.

  • Les crimes contre la nature sont des crimes contre la paix et l’humanité

    Valérie Cabanes

    À l’heure où la prédation de l’homme sur son environnement n’a jamais été aussi intense, un mouvement mondial est lancé pour que le crime d’écocide soit reconnu au niveau du droit international comme un crime contre la paix. Un moyen juridique indispensable et urgent pour que les agressions des grandes entreprises sur l’environnement ne restent plus impunies.